Voici tout juste 50 ans, l’aventure Forces murales prenait fin. Ce collectif était né dans l’immédiat après-guerre de l’union de trois jeunes artistes belges, Louis Deltour (1927-1998), Edmond Dubrunfaut (1920-2007) et Roger Somville (1923). Il s’inscrivait dans la lignée du travail des Lurçat, Picasso, Léger, des muralistes mexicains et du réalisme social.

Marqués par l’actualité sociale et politique, les artistes de Forces murales s’étaient investis dans un art résolument engagé. Poussés par la volonté de mettre l’art au service et à la portée de tous, ils avaient choisi d’explorer les techniques murales à portée collective : la fresque, puis l’art de la tapisserie. On retrouva leurs œuvres au sein d’écoles, de locaux syndicaux, d’usines, d’ambassades, de bâtiments de l’Expo 58 et au Palais de Justice de Bruxelles.



Les œuvres du groupe allaient se décliner autour de thèmes inspirés par la vie et le travail des hommes, par les drames, les luttes, les victoires et les espoirs de l’humanité. Elles allaient être le reflet d’une époque, tout autant que celui de l’idéal humaniste qui portait ces artistes à œuvrer.

Cette exposition réunira d’une manière tout à fait exceptionnelle une collection d’œuvres méconnues (toiles de grand format, tapisseries, peintures de chevalet, dessins, etc.) évoquant l’aventure artistique de Forces murales et l’esprit qui continua à habiter la création des trois artistes de 1947 à nos jours. Des années qui précèdent la formation du groupe aux travaux récents des trois artistes qui soulignent la constance de leurs convictions, cette exposition fera œuvre rétrospective.

Cet événement est organisé par l’Institut d’histoire ouvrière, économique et sociale, en collaboration avec la Ville de Liège et l’asbl Les Musées de Liège.
In 1947, three young artists Louis Deltour (1927-1998), Edmond Dubrunfaut (1920-2007) and Roger Somville (1923) signed the manifest giving birth to Forces murales. Engaged artists, they aimed their art to serve the people. They find their inspiration in people’s lives, work, struggles, tragedies, victories and hope. They revived the art of tapestry and Muralism in Belgium. Their artwork could be found in schools, embassies, unions and factories. They also created frescoes for the Palais de Justice (Brussels) and for temporary buildings of the 1958 Universal Exhibition. Collective and active, their expression was also fundamentally political. Although the adventure of the group Forces murales ended in 1959, their ideal leaves its mark on their art production long after. This exhibition illustrates this great artistic adventure by showing many major creations, often of monumental size and sometimes never shown before. An exhibition not to be ignored.
In 1947 tekenden drie jonge kunstenaars, Louis Deltour (1927-1998), Edmond Dubrunfaut (1920-2007) en Roger Somville (1923) het manifest dat aan de basis lag van het ontstaan van de groep Forces murales. Deze geëngageerde kunstenaars wilden dat hun kunst het volk zou aanspreken. Hun inspiratie haalden ze uit het leven van de mens, zijn werk, gevechten, tragedies, overwinningen en hoop. Ze deden de wandtapijt- en de muurschilderkunst in België herleven. Hun werken waren aanwezig in scholen, ambassades, vakbondsgebouwen en fabrieken. Ze vervaardigden ook de fresco’s voor het Justitiepaleis (Brussel) en voor twee tijdelijke paviljoenen van de Wereldtentoonstelling 1958. Hun uitdrukking was niet alleen collectief en actief, maar ook grondig politiek. Het avontuur van Forces murales eindigde in 1959 maar het werk van de drie kunstenaars blijft de stempel dragen van hun ideaal. Deze tentoonstelling illustreert dit boeiende artistieke avontuur. Veel van de belangrijkste werken kun je er bewonderen. Sommige zijn monumentaal en werden nooit eerder tentoongesteld. Een expositie die je echt niet mag missen.