Dawinka Laureys et Lionel Vanvelthem, « Collecter, transmettre et valoriser les voix du passé. Usages et pratiques de l’IHOES et de la plate-forme "Mémoire orale" »


Retour au programme complet

Emplacement dans le programme

Module « Valoriser la source orale : pratiques culturelles et citoyennes » - De 16h10 à 16h30

Résumé

Depuis une quarantaine d'années, l'Institut d'histoire ouvrière, économique et sociale (IHOES) collecte, sauvegarde et archive l'histoire de la condition ouvrière et des mouvements sociaux en Belgique. Pour mener à bien cette mission, non seulement l'IHOES conserve des documents de tous types (archives « papier », iconographiques, audiovisuelles...), mais il pratique aussi de manière régulière la collecte de témoignages oraux.

En plus de servir de substrat à certaines recherches, l'archive orale, l'interview historique et le récit de vie permettent de (re)donner la parole à des témoins parfois peu audibles (issus du monde ouvrier, de l'immigration, etc.) et d'inscrire cette parole dans une histoire plus large – une histoire collective racontée non plus par « en haut », mais par celles et ceux qui la vivent.

Dans cette communication, nous proposons un rapide panorama des nombreuses activités de l'IHOES en matière de mémoire orale, à travers l'évocation de quatre axes principaux :
- l'exploitation d'archives sonores conservées à l'IHOES ;
- la collecte de témoignages à des fins de recherche historique ;
- la mémoire orale dans les projets d'éducation permanente ;
- la plate-forme « Mémoire orale » (www.memoire-orale.be) mise en place à l'initiative de la Fédération Wallonie-Bruxelles et coordonnée par l'IHOES.

Biographies

Dawinka Laureys est docteure en Histoire, agrégée et titulaire d'un DES en Documentation et sciences de l'information (Université de Liège). Elle a entre autres exercé la fonction d'attachée scientifique auprès du Centre d'histoire des sciences et des techniques (CHST) et le métier d'archiviste auprès du centre d'archives privées Etopia. En 2009, elle est engagée à l'IHOES comme coordinatrice « Éducation permanente ». Elle a participé à de nombreuses campagnes de collecte de témoignages, que ce soit pour sa thèse consacrée à l'histoire de la contribution belge à l'aventure spatiale européenne jusqu'en 1973 (2005) ou pour diverses recherches historiques et des projets d'éducation permanente de l'IHOES, comme par exemple le projet « Récits de vie : des migrantes se racontent » ou le « Groupe de collecteurs de mémoire sur l'engagement » initié fin 2016.

Lionel Vanvelthem est licencié en Histoire, agrégé et titulaire d'un DES en Sciences et technologies de l'information et de la documentation (Université libre de Bruxelles). Il a commencé sa carrière comme membre de l'équipe pédagogique de l'Écomusée du Bois-du-Luc. Attaché scientifique à l'IHOES depuis 2006, il est à ce titre l'un des responsables de la plate-forme « Mémoire orale » (www.memoire-orale.be) et participe depuis plus de dix ans à de nombreuses campagnes de collecte de témoignages, parmi lesquelles celle consacrée à la grève des ouvrières de la FN-Herstal de 1966 (2015-2016) ou tout récemment celle autour de l'histoire syndicale des Usines Gustave Boël (2017-2018). Par ailleurs, il co-anime depuis 2016 avec Dawinka Laureys le « Groupe de collecteurs de mémoire ».