Lettre d'information n°39 - 27 octobre 2014.
Depuis notre dernière lettre d’information, six mois se sont écoulés à un rythme soutenu, comme vous le constaterez ci-dessous. Quant aux prochaines semaines, elles s’annoncent riches elles aussi, avec plusieurs événements auxquels nous avons le plaisir de vous inviter.

Prochains rendez-vous :

Foire du livre politique de Liège

Les 8 et 9 novembre, l’IHOES tiendra à nouveau un stand à la 7e édition de la Foire du livre politique de Liège. Venez nous y rencontrer et découvrir nos dernières publications.

Cette année, un débat y sera organisé, le samedi de 13h50 à 14h30, autour de notre étude Solidarité avec les sans-papiers : plus de vingt ans de mobilisation à Liège. Intervenantes : Dawinka Laureys (auteur), Bernadette Schaeck (porte-parole de l’ancien Comité de vigilance réfugiés de Liège), France Arets (actuelle animatrice du Comité de soutien aux sans-papiers de Liège et porte-parole du CRACPE), ainsi que Micheline Zanatta (présidente de l’IHOES) qui régulera les échanges.

Renseignements pratiques
Cité Miroir (Salon des Lumières)
Place Xavier Neujean - Liège.
Entrée gratuite.
Ouverture des portes de 13h à 20h.
Pour plus d’informations, cliquez ICI.

50e anniversaire du Théâtre de la Communauté

Du 7 au 9 novembre prochains, le Théâtre de la Communauté organise une série d’événements dans le cadre de son 50e anniversaire.

Nous avions évoqué celui-ci dans notre dernière lettre d’information puisque l’histoire de cette compagnie de théâtre-action sérésienne fait l’objet de notre dernière étude (« Aperçu d'un demi-siècle de création théâtrale comme outil de démocratie culturelle », parue dans l’ouvrage collectif Le Théâtre de la Communauté. Oser être libre).

Le 7 novembre au Centre culturel de Seraing, des représentations mettront en évidence le travail de la compagnie, tandis qu’une table ronde se tiendra le 9 à la Foire du livre politique de Liège. Pour connaître le programme complet, cliquez ICI.

Université d'automne de PEC Wallonie-Bruxelles

Du 11 au 14 novembre aura lieu l’Université d’automne de l’asbl Peuple & Culture Wallonie-Bruxelles autour de cet enjeu : Mouvements sociaux et éducation populaire : quelles convergences pour quelle société ? Au sein de l’atelier « Arts, artistes et mouvements sociaux : l’art peut-il mobiliser ? », Ludo Bettens interviendra comme personne ressource. Il est l’auteur de plusieurs publications en lien avec ce sujet dont la dernière étude de l’Institut (citée ci-dessus) ou ses écrits questionnant les liens entre culture et conflits sociaux au départ des initiatives développées en région liégeoise dans les années 1970 (voir notre étude 2010 et l’analyse n° 73).

Renseignements pratiques
Inscription avant le 30 octobre, par courriel à Émilie de Liamchine (emilie.deliamchine@peuple-et-culture-wb.be) ou par courrier à Peuple & Culture WB, rue du Beau Mur 45 à 4030 Grivegnée.
Pour accéder au programme complet, cliquez ICI.

Nouvelles analyses

L’éducation émancipatrice, la laïcité ou la résistance colorent les cinq nouvelles analyses mises en ligne par l’IHOES, que vous retrouverez en haut de cette page. Dans deux textes complémentaires, L’éducation populaire interrogée par son histoire, Jean-Luc Degée traite de la polysémie du concept d’éducation populaire à travers l’espace et le temps, avant d’en questionner les finalités. Son second article questionne les publics visés, les pédagogies et les champs de l’éducation populaire. Alors que l’éducation populaire vise un public d’adultes, d’autres s’interrogent sur la manière de former des étudiants à exercer une citoyenneté responsable et active. L’analyse de Michel Thiry, Apprendre à pouvoir avec de futurs enseignants en sciences humaines (2/2), sonde l’héritage de Fernand Oury et de sa "pédagogie institutionnelle" au sein d’actuelles classes de l’enseignement supérieur pédagogique. Par ailleurs, à l’heure où les mysticismes retrouvent de la vigueur, où les injustices sociales gagnent du terrain, Serge Deruette nous convie à découvrir la critique sans concession qu’en faisait Jean Meslier, curé athée, matérialiste, communiste et révolutionnaire, il y a trois siècles déjà. Enfin, Julien Dohet nous plonge au cœur du 1er Mai 1926 à Liège où les travailleurs manifestèrent en masse leur hostilité au monde des banques, mais également leur opposition au fascisme se consolidant alors en Europe.

Des nouvelles du centre d’archives…

L’augmentation des acquisitions que nous constations en mai dernier s’est confirmée cet été et cet automne avec l’arrivée de près de 60 mètres linéaires de nouvelles archives. Deux fonds concernent l’histoire syndicale : un important versement de la régionale de Liège du Syndicat des employés, techniciens et cadres (SETCa) et un don d’archives sur la formation syndicale en provenance de la Form’Action André Renard. Deux autres fonds, moins volumineux, mais d’un intérêt historique certain nous ont été confiés : il s’agit des archives de la Maison des femmes (par Bernadette et Claudine Mouvet) et de celles du Café des femmes initié par l’asbl Femmes et culture (don de Marie-France Granier et Ingrid Poolen). Les archives de ces deux lieux mythiques constituent un témoignage précieux du combat mené en faveur de l’émancipation des femmes dans les années 1970 et 1980. Par ailleurs, notre département iconothèque s’est enrichi d’une vingtaine d’affiches datant de la Seconde Guerre mondiale (don d’Edgard Brenna), tandis que notre bibliothèque a accueilli une collection de périodiques relatifs à la Chine cédés par David Faroult.

Divers inventaires ont été finalisés depuis notre dernière lettre d’information : c’est le cas notamment des dossiers relatifs aux bâtiments de l’Union coopérative de Liège (12 m.l.) et d’une partie du fonds du SETCa (documents liés aux élections sociales de 1991 au sein de diverses entreprises liégeoises). Ont également été traitées les archives de la Maison des femmes et du Club de l’Écran, mais aussi des archives du Résistant sérésien Victor Neven, de la Bibliothèque de l’Oranienne et d’Edward Wuilquot (voir respectivement les lettres d’information n° 32 et 38). En matière de catalographie, plus de 250 brochures ont été encodées relatives entre autres à la libre pensée (Collection « Bibliothèque de propagande »), à l’École ouvrière supérieure, aux Jeunesses socialistes et aux Révolutions de 1789, 1830 et 1848. L’encodage des périodiques a lui aussi progressé de manière notable avec les périodiques commençant par les lettres M, N, O et Q.

Notons par ailleurs la contribution de deux étudiantes en bibliothéconomie de la Haute École de la Province de Liège qui ont effectué leur travail de fin d’études sur base de nos collections : Stéphanie Fruzetti a poursuivi la catalographie des partitions relatives à la Première Guerre mondiale comprises dans la collection Vanderschueren, tandis que Valérie Vanherp s’est chargée de dépouiller les articles de fond parus dans la revue Pour : écrire la liberté entre 1973 et 1976.

Institut d'histoire ouvrière, économique et sociale
3, Avenue de Montesquieu B-4101 SERAING
Tél./fax : +32 (0)4 330 84 28 ou +32 (0)4 330 84 46
Courriel : info@ihoes.be - Site Web : www.ihoes.be