IHOES - Lettre d'information n° 57 (novembre 2017)
Foire du livre politique 2017
Notre stand à la Foire du livre politique de Liège

Les 25 et 26 novembre prochains, l’IHOES tiendra comme chaque année un stand à la Foire du livre politique, au Salon des Lumières de La Cité Miroir, à Liège. Venez y découvrir nos dernières publications et discuter avec une partie de notre équipe dans une ambiance conviviale ! Toutes les informations sont disponibles sur le site Web de l’événement.

Seras-tu le 75.000e jeune chômeur ? (Affiche de Willy
              Wolsztajn)
Affiche de Willy Wolsztajn. Coll. IHOES.
Des nouvelles du centre d’archives

Les récentes acquisitions ont pour l’essentiel permis d’enrichir notre bibliothèque. Elles concernent d’une part un lot remarquable de plus de 150 monographies et de brochures espérantistes cédé par la bibliothèque de Verviers et d’autre part une soixantaine d’ouvrages liés à l’histoire sociale et économique belge provenant de la bibliothèque d’André Cools.

C’est aussi le traitement de la bibliothèque qui a le plus progressé en cette fin d’été et ce début d’automne. Pas moins de 1 100 brochures et monographies ont été encodées : outre les ouvrages espérantistes cités précédemment, on peut, par exemple, mentionner nos brochures « grand format » sur des thèmes divers tels l’altermondialisme, la culture et les syndicats (CGSP, Centrale des Métallurgistes de Belgique ou CSC). Près de 600 affiches traitant notamment du féminisme, du 1er Mai, de la jeunesse ou encore des grèves ont également été traitées. Enfin, sur le plan des archives, nous avons procédé au traitement du fonds du Syndicat des Employés, Techniciens et Cadres (SETCa) fédéral : près d’1,5 mètre linéaire relatif aux élections sociales de 1983 à 2007 a fait l’objet d’un inventaire, tandis que les photographies ont été triées par thème et sont en attente d’identifications plus précises.


1879, la catastrophe de l'Agrappe
Découvrez notre étude consacrée à la catastrophe minière de l’Agrappe de 1879

Notre étude de 2017, publiée dans les Annales du Cercle d'histoire et d'archéologie de Saint-Ghislain et de la région, s’intitule « 1879, la catastrophe de l’Agrappe : quand la peinture nous entraîne au cœur de l’histoire. Cinq tableaux redécouverts sur les événements terribles de la Sinistre fosse ». Elle traite, par le biais d’un ensemble pictural représentant des rescapés, de cet accident industriel survenu dans le Borinage à la fin du XIXe siècle qui coûta la vie à 121 mineurs. Attachée scientifique à l’IHOES, Camille Baillargeon y mène une enquête inédite à propos de ces œuvres sociales initialement produites à des fins de charité, offertes à la Reine, puis quasi tombées dans l'oubli. Elle fait ressurgir l’histoire de cette tragédie ouvrière en confrontant l’étude de ces œuvres à d’autres sources d’époque (archives, journaux, témoignages). Ce texte nous transmet ainsi une page méconnue de l’histoire sociale, tout en nous questionnant notamment sur le rôle de l’art et des rapports de classes, sur la place octroyée au travailleur dans l’art ou encore, sur la dynamique de la charité et de ses démonstrations publiques.

Plus d’info sur la page « Publication » de notre site Web.


La pacifisme en Belgique après 1945 : que nous
              racontent les images ?
Caricature de Jo Dustin parue dans Le Drapeau Rouge (détail), utilisée pour l'analyse « Le pacifisme en Belgique après 1945 (...) » de Camille Baillargeon.
Coll. IHOES.

Nouveaux articles en ligne

Dans l’analyse n°172, Micheline Zanatta s'est penchée sur la façon dont les historiens traitent de la Révolution d’Octobre et du phénomène des révolutions sociales en général. Elle dresse un bilan historiographique de 1789 à nos jours et, ce faisant, éclaire le phénomène de révision du « discours historique » en fonction du contexte idéologique, tout en faisant référence au rôle joué par les gouvernements et politiques.

Dans son article « Le pacifisme en Belgique après 1945 : que nous racontent les images ? », Camille Baillargeon poursuit la réflexion entamée dans l’analyse n° 170 en décortiquant différents types d’images en circulation au sein de la scène pacifiste belge depuis le début de la Guerre froide ; l’occasion de formuler une série d’observations tant sur les producteurs et utilisateurs de ces images que sur les représentations collectives autour de cet enjeu.

Toujours sur le thème du pacifisme, Ludo Bettens a cherché à éclairer les relations qui se sont tissées entre le syndicat socialiste et le mouvement de lutte pour la paix en Belgique, du milieu du XIXe siècle à nos jours. S’il peut sembler logique que leurs combats se rejoignent au nom de valeurs communes (solidarité, respect de l’autre, égalité entre les êtres…), la recherche historique fait apparaître une réalité plus contrastée (analyse n° 174).

Enfin l’analyse n° 175 questionne la dimension idéologique des manuels scolaires belges depuis 1830. Forger l’identité nationale, s’acharner contre les ennemis de la guerre 14-18, propager l’idéal de paix internationale… nombre d’enjeux politiques imprègnent les manuels scolaires, notamment ceux d’histoire et les livres de lectures choisies. Anne-Martine Henkens sonde l’évolution de positionnement de différents acteurs concernés (entre autres enseignants, responsables politiques, organisations internationales).



Expo Récits de vie
Succès et rebonds de l’expo « Récits de vie »

L’exposition « Récits de vie : des migrantes se racontent », qui s’est tenue du 17 au 21 octobre à l'Espace Georges Truffaut à Droixhe, a connu un beau succès avec plus de 400 visiteurs, de nombreuses animations scolaires ou associatives, ainsi qu’une bonne couverture médiatique (entre autres sur RTC, Equinoxe et Panache FM, dans Le Soir, sur le site de La Libre).

Cette exposition, concrétisation collective de cinq années de cheminement collectif, a continué à être valorisée. Depuis le 7 novembre et jusqu’au 25 de ce mois, une partie du parcours peut être (re)découverte dans le hall d’accueil du Manège (caserne Fonck à Liège) où se jouent les spectacles « Montenero », « La rive » et « Les fils de Hasard, Espérance et Bonne Fortune » par « En Cie du Sud ». Le 14 novembre lors de la journée de réflexion « Parcours migratoires au féminin » co-organisée par le CAL du Luxembourg et le CRILUX à Marche-en-Famenne, le projet « Récits de vie » a fait l’objet d’une présentation publique par Nafissa (l’une des participantes) et Dawinka Laureys (de l’IHOES). Quelques œuvres de l’expo et le CD de témoignages y ont été présentés. (Un « article bilan » de cette journée est accessible via cette page Web).


Expo Récits de vie Une nouveauté : la carte sonore de la mémoire orale en Belgique francophone

Gérée par l’IHOES depuis plus de dix ans, la plate-forme « Mémoire orale » (www.memoire-orale.be) s’est dotée tout récemment d’une nouvelle fonctionnalité : une « carte sonore » reprenant non seulement les nombreuses institutions actives dans la collecte, la valorisation et la conservation des sources orales en Belgique francophone, mais également les très nombreux extraits de témoignages qui nous ont été déposés au fil du temps par ces institutions. Envie de partager un témoignage audio ou une archive orale en votre possession ? N’hésitez pas à nous contacter !


Usines Gustave Boël
Usines Gustave Boël. Le site des hauts-fourneaux dans les années 1930.
Coll. Archives de la Ville et du CPAS de La Louvière.

Recherche de documents ou de témoignages autour des Usines Gustave Boël (La Louvière)

L’IHOES travaille en ce moment à un article consacré à la vie sociale et syndicale aux Usines Gustave Boël. Cet article est destiné à figurer dans un ouvrage collectif réalisé par les Archives de la Ville et du CPAS de La Louvière (sortie prévue en mai 2018). Si vous détenez des documents (archives, photographies, périodiques, etc.) en rapport avec les Usines Boël ou si vous y avez travaillé et pensez pouvoir apporter un témoignage éclairant leur histoire, n’hésitez pas à prendre contact avec nous (lionel.vanvelthem@ihoes.be) et/ou avec les Archives de La Louvière (thierry.delplancq@lalouviere.be).

Logos