IHOES - Lettre d'information n° 69 (avril 2020)
Nouvelles analyses d’éducation permanente
Analyse de l'IHOES n° 208
L’analyse n° 208, Liberté et sécurité au temps des algorithmes d’Evelyne Lentzen, questionne notre capacité à penser librement dans une société où nous sommes de plus en plus dépendants de l’écosystème numérique. L’Internet public a 30 ans. Savons-nous comment il fonctionne ? "Qui est qui", "qui fait quoi", "pourquoi", "comment", "avec quels moyens" ? Cet environnement a-t-il modifié les pratiques de production et de diffusion de l’information, les manières de les consommer et, plus largement, de penser ? L’auteure répond de manière nuancée à ces questions, en rappelant l’absolue nécessité de l’éducation aux médias, y compris numériques, et en conviant chaque acteur à prendre ses responsabilités.
Analyse de l'IHOES n° 209 Dans l’analyse n° 209, Marie-Louise Carels et Gentile Manni abordent l’enjeu de l’accessibilité à des milieux d’accueil de qualité pour les jeunes enfants en Belgique francophone. Cette problématique d’actualité y est abordée par le biais d’une recherche qu’elles ont coordonnée au Laboratoire de pédagogie expérimentale de l’université de Liège dans les années 1980. Trois travaux (d’enquête archivistique, de collecte de témoignages et de synthèse historique) ont été menés en lien avec la garde des jeunes enfants en milieu populaire en région liégeoise (les versions numérisées sont téléchargeables depuis l’analyse). Les auteures partent de l’histoire des crèches et de leur développement pour examiner plus clairement la situation actuelle.
Analyse de l'IHOES n° 210 Dans l’analyse n° 210, l’historien et doctorant Elie Teicher nous convie à jeter un regard rétrospectif, analytique et prospectif sur l’histoire de la "zone neutre" à Bruxelles, soit cet espace qui entoure et protège les lieux de pouvoirs dans la capitale et où tous les rassemblements et manifestations politiques sont interdits. La zone est instituée à une époque où la grève ouvrière et le risque d’émeutes tétanisent la classe politique. Aujourd’hui encore, la zone fait office d’espace sacré, qui ne peut être remis en question, mais qui sert parfois de catalyseur et de lieu de transgression à la contestation politique. L’auteur questionne sa désuétude à un moment de crise de notre modèle démocratique où les citoyens réclament plus d’écoute et de considération.

Premier Mai
1er Mai 2020 annulé
Chaque année, l'IHOES est présent place Saint-Paul pour fêter le Premier Mai syndical et associatif. Cette année, cette manifestation est annulée en raison des règles de confinement.

Pour rappeler l’importance historique de cette date, l’IHOES a diffusé sur Facebook quelques-uns des panneaux de son exposition "Vive le 1ᵉʳ Mai ! La fête internationale des travailleurs" qui aborde de manière transversale les principales valeurs du mouvement ouvrier comme la lutte contre la guerre, l’antifascisme, l’internationalisme, etc.

Nous vous invitons aussi à découvrir notre nouvelle galerie "Premier Mai" réunissant une sélection de 70 documents (affiches, photographies, partitions, périodiques, cartes postales, etc.) issus de nos collections numérisées.

Par ailleurs, la FGTB, Solidaris et le PS organiseront un grand rassemblement virtuel du Premier Mai intitulé "Loin des yeux, près du cœur". Celui-ci sera diffusé dès 11 heures sur les sites Web et pages Facebook des trois organisations, ainsi que sur YouTube.

Des nouvelles du centre d'archives
Le catéchisme des ouvriers du bâtiment
Coll. IHOES.
Nouvelles acquisitions

Au cours de ces six derniers mois, l’IHOES a récupéré ou s’est vu confier quelques très intéressants fonds d’archives. Ainsi, Pierre Drielsma nous a cédé près d’un mètre linéaire de documents relatifs à la maison médicale Bautista Van Schowen de Seraing.

Deux riches fonds d’entreprises ont rejoint nos collections : avant la démolition partielle des Ateliers Centraux (Ougrée), nous avons sauvé plus de 2,5 mètres linéaires d’archives dont des procès-verbaux du comité de sécurité et d’hygiène, des dossiers relatifs à des accidents de travail, quelques plans techniques ou de bâtiments et des documents relatifs à la société Valfil qui fut vendue aux Chinois et démontée dans les années 1980. Quant aux archives de la division Marly de Carcoke Usine de Neder-Over-Henbeek (5 boîtes d’archives), elles sont entrées dans nos collections par l’intermédiaire du professeur Robert Halleux. Couvrant deux décennies (1972-1992), elles comprennent des bilans, des procès-verbaux de conseils d’entreprise, ainsi que divers documents sociaux (conventions collectives, cahier de revendications syndicales et correspondance).

Notre section « archives politiques » s’est enrichie aux lendemains des élections fédérales du 26 mai 2019. Le PTB nous a transmis l’ensemble de son matériel électoral (affiches, brochures, dépliants, etc.) pour les diverses régions (un demi-mètre linéaire). Par ailleurs nous avons recueilli, via nos appels Facebook et la lettre d’information, une boîte de tracts électoraux.


Le dernier versement, bien que modeste en volume (0,8 m.l.), est particulièrement précieux dans la mesure où il permet de retracer l’évolution de la Centrale générale depuis 1906, alors qu’elle n’est encore qu’une petite Union professionnelle des Travailleurs du Bois du bassin de Seraing, jusqu’à la fin du XXᵉ siècle. Le fonds comprend un ensemble d’archives de l’entre-deux-guerres réunies par Charles Van Belle, secrétaire général de la Centrale du Bâtiment, Ameublement et Industries diverses de Liège-Waremme de 1922 à 1941, ainsi que les procès-verbaux des comités exécutifs (1953-1984) et du comité régional (1994-2014). Un ensemble d'archives qui vient bien à point pour la rédaction de notre prochaine étude, consacrée à à l'histoire et aux enjeux actuels de la Centrale Générale de Liège.

Mineur dans la veine
Coll. IHOES.
Nouvel inventaire

Notre travail d’inventaire s’est concentré sur des archives très intéressantes : le fonds de la Centrale syndicale des travailleurs des mines de Belgique/Centrale syndicale des mineurs de la Région wallonne, cédé par la Centrale générale de Liège en 2004 et 2017. À travers les relations de la Centrale nationale avec les centrales régionales (notamment celle de Liège) et avec les institutions ou organisations traitant des mineurs (FNROM, FEDECHAR, Administration des mines, Inspection des mines, Fonds des maladies professionnelles, Fédération internationale des mineurs, etc.), ce fonds aborde une série de thématiques telles que l’industrie charbonnière en Belgique (notamment les fermetures de charbonnages), les maladies professionnelles (assurance, indemnisation, etc.), les pensions des mineurs (législation, calcul des pensions), les salaires, la durée du travail, les élections sociales, etc. On y trouve également les congrès de la Centrale pour la période 1952-1985, ainsi que de nombreuses brochures (plus de 250) sur divers thèmes : sécurité et hygiène, pensions, maladies professionnelles, mines et mineurs en Belgique et à l’étranger, etc.
Logos