IHOES - Lettre d'information n° 71 (février 2021)
Bonne année 2021
Épopée. La Centrale Générale FGTB Liège-Huy-Waremme
                : maître d’œuvre de l’unité ouvrière
Récapitulatif de nos études et analyses 2020

Malgré la crise sanitaire, nous sommes heureux de vous annoncer que l’IHOES a publié en ligne, en 2020, quatre analyses et trois études. Comme d’habitude, celles-ci se veulent des outils de réflexion pour envisager une société plus égalitaire, plus solidaire et plus démocratique. Des valeurs essentielles, d'autant plus parlantes en ces temps de crise.

En juin, une première étude est parue sous la plume de Maxime Tondeur. Intitulée Éléments d’une histoire vécue : les années UUU (Universités-Usines-Union) 1968-1971, elle éclaire l’histoire d’un mouvement qui, au lendemain de Mai 68, entend combattre le caractère bourgeois de l’université libre de Bruxelles, s’opposer à la tendance réformiste et participationniste qui s’y met en place et œuvrer à la construction d’une université qui serait le bien commun du peuple, par le biais d’une alliance nouvelle avec le monde ouvrier. Cette brochure illustrée peut être téléchargée.

Notre deuxième étude, Épopée. La Centrale Générale FGTB Liège-Huy-Waremme : maître d’œuvre de l’unité ouvrière, a été présentée le 7 octobre 2020 lors de la célébration du centième anniversaire de la Centrale Générale FGTB Liège-Huy-Waremme. Dans ce livre très richement illustré et au graphisme particulièrement soigné, l’IHOES retrace l’histoire de cette centrale syndicale de la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours. L’ouvrage constitue dès lors un outil pour mieux comprendre les positions, stratégies et luttes syndicales, passées comme actuelles, ainsi qu’un incitant à s’engager pour un monde plus juste. Ce livre est en vente à l’IHOES.

En décembre dernier, était mise en ligne une troisième étude : Itinéraire d’une citoyenne dans les instances de la coopération socialiste : parcours militant de Gisèle Dantinne-Paffen, de 1946 à 1981. Julien Dohet y analyse le rôle que cette femme a joué au sein du mouvement féminin coopératif et montre comment celui-ci valorisait le rôle traditionnel de la femme, non pour l’y enfermer, mais pour l’utiliser comme socle et point de départ d’une émancipation tant matérielle qu’intellectuelle, abordant les questions d’égalité salariale, de formation, de contraception, de logement, de coût de la vie, etc. Ce texte est aussi l’occasion de mettre en lumière l'intérêt précoce de groupes de citoyennes à s'interroger sur la composition des produits de consommation courante et les dangers de la publicité. Cette étude illustrée est téléchargeable.

Analyse de l'IHOES n° 210
Quant aux quatre analyses, elles peuvent également être téléchargées en cliquant sur leur numéro ci-dessous (ou depuis cette page qui présente chacune d’elles de manière succincte) :

  • 208. – Libertés et sécurité au temps des algorithmes, par Evelyne Lentzen.
  • 209. – Vers la qualité des milieux d’accueil des jeunes enfants en Belgique francophone. Éclairage historique et enjeux actuels, par Gentile Manni et Marie-Louise Carels.
  • 210. – La ʺzone neutreʺ à Bruxelles : reliquat d’une conception périmée du maintien de l’ordre ?, par Elie Teicher.
  • 211. – Les prostitutions : dire une activité stigmatisée par la collecte d’entretiens, par Gaëtan Absil et Patrick Govers.
La laïcité en Belgique Première analyse et première étude de 2021

Notre première analyse de l'année 2021, téléchargeable via ce lien, se présente sous la forme d'un entretien entre Dawinka Laureys (IHOES) et Xavier Vigna (université de Paris-Nanterre), codirecteur avec Éric Geerkens, Nicolas Hatzfeld et Isabelle Lespinet-Moret du récent ouvrage collectif : Les enquêtes ouvrières dans l’Europe contemporaine. Il nous a semblé particulièrement pertinent de susciter votre intérêt autour du concept d’enquête ouvrière. De quoi s’agit-il ? Quelles enquêtes ouvrières ont été menées en Europe ? Depuis quand, par qui, comment, autour de quels enjeux ?

La première étude 2021 de l’IHOES, La laïcité en Belgique : esquisse des combats et premières victoires avant la Première Guerre mondiale, est signée Micheline Zanatta. Elle illustre la diversité des combats menés contre le cléricalisme au sein de la jeune Belgique. Au XIXe siècle, les tenants de la laïcité revendiquent une sécularisation de la société dans les domaines de la santé, de la justice, de l’éducation, en lien avec des questions éthiques, etc. À côté de l’enjeu si débattu de l’enseignement, la laïcisation de la société s'est aussi incarnée dans des enjeux très concrets comme le droit à la crémation ou à des cérémonies non religieuses. Certains acteurs du mouvement laïque se sont également investis dans la conquête de droits pour les citoyens, et singulièrement pour les femmes et les ouvriers. Illustrée, l’étude est téléchargeable via ce lien.

Logos