Alle Macht aan de Arbeiders, n° 124, 5/11/1975, p. 5. Coll. IHOES.

La caricature vise à faire rire ou du moins à ironiser. Le Parti communiste de Belgique (PCB) attaque le trône, l’Église, les États-Unis, le militarisme, la droite, le patronat et les socialistes, mais jamais les dirigeants syndicaux. Ce que n’hésitent pas à faire les presses trotskyste et maoïste qui s’en prennent aussi au PCB et à l’URSS. Le dessin politique, de son côté, revêt parfois un aspect lyrique, voire tragique, quand il exprime par son esthétique la solidarité avec les opprimés.

La presse communiste, au sens large, n'a pas recouru systématiquement à l'illustration graphique. Dans certains cas (ou à certaines périodes), la présence de dessins n'est liée qu'à la rencontre très éphémère avec le communisme, d'artistes, ou d'amateurs qui ont un bon coup de crayon.

Vespa, La Lutte ouvrière. Organe du Parti communiste internationaliste
(section belge de la IVe Internationale)
, 29/11/1947, p. 1. Coll. IHOES.

Parmi bien d'autres, Lumor illustre Le Drapeau rouge des années 1920. Didier Geluck (alias Diluck), grand-père du Chat, produit une caricature quotidienne au début des années 1950. L'équipe de Walter Burniat, Jo Dustin, Marcelle Lavachery, Philippe Moins, Willy Wolsztajn anime Le Drapeau rouge quotidien des années 1970 et 1980, dans lequel est aussi reprise la série anticléricale Les Pèlerins de Jost. Gaucho quant à lui dessine dans La Gauche et Sam dans la presse de TPO - AMADA, ancêtre du PTB.

Au travers des dessins politiques et caricatures présentés, c'est tout un regard sur l'histoire politique et sociale du XXe siècle en Belgique, sur les enjeux internationaux, l'élan de solidarité avec les peuples opprimés et les victimes du fascisme, qui s'offre au visiteur.

Les noirs dessins du communisme ont été montrés précédemment à la salle Allende de l’Université Libre de Bruxelles, au PointCulture de Bruxelles et à la Maison du Tourisme de La Louvière.

Jo Dustin, Le Drapeau rouge, 26/03/1985, p. 7. Coll. CArCoB.

L’exposition ouvrira ses portes du 03/02 au 30/04/2017 au musée Grand Curtius (Feronstrée 136 - 4000 Liège).

Elle sera accessible tous les jours sauf le mardi de 10h à 18h. Entrée gratuite.

Il est possible d’organiser des visites guidées. Pour ce faire, veuillez réserver par téléphone au +32(0)4 221 94 78.

Voir aussi la page Facebook de l'événement
ou la page Web dédiée à l'exposition sur le site Web du CArCoB.
Le livret de l'exposition est disponible ICI.



Une exposition du Centre d’Histoire et de Sociologie des Gauches (CHSG) de l’ULB, du Centre des Archives du Communisme en Belgique (CArCoB), de l’Institut d’histoire ouvrière, économique et sociale (IHOES) et du Mundaneum. Avec la participation de la Formation Léon Lesoil.

Cette programmation s'inscrit dans le cadre de Liège et les Libertés.