Responsive image

Itinéraire d’une citoyenne dans les instances de la coopération socialiste. Parcours militant de Gisèle Dantinne-Paffen, de 1946 à 1981

Téléchargement

La présente étude de l’IHOES est disponible gratuitement en ligne via CE LIEN ou en cliquant sur l'image de la couverture.

Résumé

Une étude qui revient sur le parcours de Gisèle Dantinne-Paffen (1897-1985) qui, à partir de 1946, a occupé au sein de la coopération socialiste de nombreux mandats au départ du comité local d’Angleur. Une occasion de présenter la coopération socialiste et son mouvement féminin, ainsi que le rôle de Gisèle Dantinne-Paffen au sein de ses instances (combats, préoccupations, conférences, voyages à l’étranger, etc.)

Description

Ce texte analyse le parcours de Gisèle Dantinne-Paffen, qui a occupé des fonctions importantes au sein des instances coopératives socialistes : de la gestion d’un groupe de base dans sa coopérative locale d’Angleur au conseil d’administration de l’Union coopérative de Liège, en passant par les instances nationales de la Fédération des guildes coopératrices. Un parcours d’autant plus intéressant et significatif qu’il s’étend de la fin de la Seconde Guerre mondiale au début des années 1980, traversant donc la lente et longue agonie du modèle coopératif socialiste né à la fin du XIXe siècle.

En se basant notamment sur le rôle de Gisèle Dantinne-Paffen dans les diverses instances, cette étude entend montrer comment le mouvement féminin coopératif valorisait le rôle traditionnel de la femme, non pour l’y enfermer, mais pour l’utiliser comme socle et point de départ d’une émancipation tant matérielle qu’intellectuelle, abordant les questions d’égalité salariale, de formation, de diffusion de l’information sur la contraception, de logement, de coût de la vie, etc. Elle est aussi l’occasion de mettre en lumière la préoccupation précoce relative à l’information sur la composition des produits et sur les dangers de la publicité. La question de la qualité des marchandises et de la fraude dans leur composition, au cœur du projet coopératif dès les origines, prendra vraiment de l’importance après la Seconde Guerre mondiale. S’appuyant sur la notion de "ménagère", les coopératrices seront à la pointe du combat en faveur d’évolutions législatives sur l’étiquetage, l’emballage (avec le danger du plastique), le rôle néfaste de la publicité, etc.

L'étude est divisée en plusieurs parties : au départ de quelques éléments de contextualisation qui permettront au lecteur de mieux appréhender l’époque couverte par cette étude (en gros les trois décennies d’après-guerre), Julien Dohet présente la structure coopérative, avant de se pencher plus spécifiquement sur son mouvement féminin et d’aborder les activités, prises de position politique et moyen de propagande de ce dernier. Enfin, il se penche sur Gisèle Dantinne-Paffen : repères biographiques, rôle au sein du mouvement coopératif (et de ses structures plus spécifiquement féminines) et combats et préoccupations majeures, à savoir la place des femmes et la question de la consommation et de la publicité.


Auteur(s) : Julien Dohet
Lieu d'édition : Seraing
Édition : IHOES
Année de publication : 2020
Nombre de pages : 52
Disponible en ligne
Prix : gratuit